Festival PhotoMed. Objectif: culture méditerranéenne

Noces ou les confins sauvages
Aimez et partagez !

[Toulon] [Sanary] [Ile de Bendor] Déjà la septième édition de PhotoMed! Avec les années, ce festival dédié à la photographie méditerranéenne a pris de l'importance. Le festival de photographie, créé en 2010 par Philippe Heullant et Philippe Sérénon à Sanary-sur-Mer, sera inauguré cette année le 17 mai et durera jusqu’au 13 août. Cette nouvelle édition s’enrichit de nouveaux lieux d’expositions. Si le bassin de l’ouest varois reste l’essence même de ce festival, il s’importe à Marseille en investissant des lieux emblématiques comme La Friche la Belle de Mai, le Mucem, la Villa Méditerranée et le Frac. Le festival met à l'honneur la photographie méditerranéenne ainsi qu'un pays de ce pourtour. Cette année, pas de pays méditerranéen mis en avant mais juste une envie: "Les photographes nous invitent au voyage et à travers leurs récits poétiques ou documentaires, incitent les spectateurs à s'interroger sur les grandes questions qui animent notre époque, notamment sur nos rapports à l'autre et à ce qui nous entoure." Révéler de jeunes talents, explorer le regard des photographes confirmés, montrer une réalité créatice et ouverte de la Méditerranée, tels sont les objectifs de ce festival riche et varié. Prise de vue de ce qui vous attend dans le Var.

teaser_photomed_2017_0

Sophie Zénon : "Sicile. Au-dessous du volcan"

Du 18 mai au 11 juin. Salle Patmos et Mykonos sur l'île de Bendor, Bandol.

Au centre de la Sicile, l'homme vit une relation mystérieuse et austère avec la nature…Villages accrochés aux pics rocheux, entrelacs des routes sinueuses, collines, troupeaux de moutons et de brebis…Pas de mer à proximité  mais une terre désertique et rude qui se dévoile. C'est une Sicile secrète, sauvage, cachée, qui regarde la mer de haut et de loin. C'est une terre où se cultivent depuis toujours le blé et la solitude…L'exposition de Sophie Zénon présente une sélection de paysages noir et blanc à laquelle répondent des portraits d'anonymes et d'impressionnantes photographies couleur des momies des catacombes des Capucins de Palerme. Des clichés vibrants, délicats et prenants.

Sophie Zenon

Sophie Zenon

Sophie Zenon

Sophie Zenon

Hélène David : " Noces ou les confins sauvages"

Du 18 mai au 11 juin. Maison Flotte, Sanary-sur-Mer .

Cette exposition est un récit photographique. Au départ du projet, la photographe identifie dans l'essai "Noces à Tipasa" d'Albert Camus, une expérience intime de la mer Méditerranée, peut-être partagée. Les images interrogent les interactions entre humains et non-humains, les frontières entre sauvage et péri-urbain. Une invitation à porter un autre regard sur cet espace vulnérable.  Des clichés pris dans le Parc National des  Calanques et autour du littoral marseillais mais qui a vocation de s'étendre au pourtour méditerranéen. Hélène David puise dans sa pratique de la photographie documentaire pour nourrir un travail poétique qui questionne les relations des hommes à leur environnement.

Hélène David

Hélène David

Hélène David

Hélène David

Flore : "Une femme française en Orient"

Du 18 mai au 11 juin. Maison Flotte, Sanary-sur-Mer.

Cette série propose un Orient vu entre imaginaire et réalité, entre intimité et illusion; une vision différente de l'actualité douloureuse de ces pays. Souvenirs de l'Orient rêvé des aventuriers du XIXe siècle, la photographe nous invite au voyage dans la plus pure tradition orientaliste, images d'un rêve que la modernité ne saurait altérer.

Flore

Flore

Flore

Flore

Michaël Duperrin : "Out of the blue "

Du 18 mai au 11 juin. Atelier des artistes, Sanary-sur-Mer.

Le photographe se rend dans les lieux supposés des aventures d'Ulysse, en tissant des correspondances entre passé mythique et réalité présente. Il s'agit d'explorer le réel par le prisme de l'épopée pour questionner le présent et interroger le mythe dans son actualité. L'expérience durera les 10 ans que met Ulysse à retrouver Ithaque. C'est un voyage à travers les strates multiples, entre l'ici et l'ailleurs, le maintenant et l'hier, le réel et la fiction, la littérature et la photographie, la Méditerranée et un bloc de temps de 3000 ans. À la recherche du monde, de soi et de l'autre.

Michaël Duperrin

Michaël Duperrin

Michaël Duperrin

Michaël Duperrin

Gérard Rondeau : "Entre silence et ombres"

Du 18 mai au 11 juin. Salle Barthélémy de Don, Sanary-sur-Mer.

Disparu brutalement le 13 septembre dernier, le photographe a traversé son époque à la recherche non de ce qui se voit mais de ce qui se ressent…En parcourant ses oeuvres, on saisit leur côté insaisissable et la poésie indicible qui en émane. Ce qui l'intéresse, ce sont les traces laissées par la vie des personnes ordinaires, les moments furtifs, la mémoire des lieux…Photomed tient à lui rendre hommage en présentant une sélection de photographies issue de la collection de la Maison Européenne de la Photographie, qui dévoile le regard d'un homme intuitif, imposant…

Gérard Rondeau

Gérard Rondeau

Gérard Rondeau Gérard Rondeau

Hans Silvester : "Le pain des femmes "

Du 18 mai au 11 juin. Allée d'Estienne d'Orves. Sanary-sur-Mer.

Connu pour son livre sur les chats des îles grecques, le photographe n'a pas élu l'île de Karpathos pour ses chats mais pour son pain…L'île très pauvre, très rocailleuse, aride, a été abandonnée par les jeunes qui sont partis vers l'Amérique, préservant ainsi une certaine ruralité sur l'île…Les habitants lui ont offert leur confiance et donné à voir leur quotidien. En autres, chaque famille fait son pain avec le blé qu'elle a semé, récolté, moulu. Il a photographié le travail dans les champs et la boulange, en costume traditionnel, à l'aide d'ustensiles qui n'ont pas changé depuis des siècles, entre les mains de femmes au visage rougi par la chaleur du four où cuit leur pain…Ce travail documentaire s'inscrit dans une approche personnelle de Hans qui nous témoigne de son rapport aux autres mais également à  nature et au temps. Son extraordinaire empathie lui permet de créer un rapport intime et respectueux avec tous ceux qu'il rencontre et de nous entraîner à sa suite dans leur univers…

Hans Silvester

Hans Silvester

Hans Silvester

Hans Silvester

Bernard Plossu : "L'Heure Immobile. Métaphysique Méditerranéenne"

Du 19 mai au 18 juin. Hôtel des Arts, Toulon.

Le photographe français a consacré sa vie à voyager et à photographier…Mais depuis toujours, il entretient des relations privilégiées avec la Méditerranée. Cet espace mouvant, à la lumière crue et aux ombres pénétrantes,a beaucoup retenu ses pas…Cette exposition traite, à travers 135 images inédites prises en Espagne, Italie ou Grèce, de la conversation qu'a mené Bernard Plossu pendant 30 ans avec la métaphysique méditerranéenne…Les images présentées montrent une Méditerranée faite de lieux déserts et flottants, dont on ne sait s'ils sont réels ou imaginés tant ils semblent mystérieux malgré leur apparence familière…Dans ces photographies, les choses les plus étranges peuvent à tout instant survenir. Les contraires peuvent se rencontrer ou le temps se modifier, s'étirer indéfiniment ou même s'arrêter, sans qu'une raison soit pour cela nécessaire. Il s'agit bien sûr de voyages mais ici, les photographies cherchent à saisir, plutôt qu'une odysée, les moments d'attente, ceux qui se placent entre deux actions, deux endroits, deux temps, ces instants de transition qui deviennent parfois des passages entre deux mondes, deux consciences.

Bernard Plossu

Bernard Plossu

Bernard Plossu

Bernard Plossu

 

Zined Sedira : "La Maison de ma mère"

Du 20 mai au 27 juillet. Le Liberté, scène nationale de Toulon.

"Le blanc, c'est la couleur de l'Algérie, Alger la blanche…" Le blanc est omniprésent dans la maison maternelle, le blanc des cérémonies et des rituels. Couleur teintée de nostalgie, c'est aussi le blanc du vide de la maison, que pleure la mère puisque les enfants vivent ailleurs et ne reviendront pas. Le blanc traduit alors l'absence…Mais ce blanc est aussi un espace de réparation et de création, l'espace interstitiel où se révèle ce que l'on ne peut pas toujours nommer. Cet espace magique qui est celui de la création et du mystère de tout individu….Dans la série photographique "Mother, Daughter and I", l'artiste se met en scène avec sa mère et sa fille.  La photographe explore plus particulièrement la filiation matrilinéaire dans ses portraits qui sont accompagnés des photos des mains des protagonistes. Ces dernières mettent en exergue la complicité, la tendresse, qui unit l'artiste à sa mère et l'artiste à sa fille, mais aussi la gêne et la distance entre la fille et la mère de l'artiste, qui n'ont aucun échange, que ce soit au niveau du corps, à travers les mains ou à travers le regard…Enfin, la vidéo "Monther Tongue" se compose d'un triptyque vidéo qui interroge les relations entre l'artiste, sa mère et sa fille, en introduisant les paramètres du langage comme formes premières de la communication…

Zined Sedira

La Maison de ma mère de Zined Sedira

Zined Sedira

Mother Tongue de Zined Sedira

Pour en savoir plus

Le site officiel du Festival PhotoMed, cliquer ici

Pour découvrir le dossier de presse varois, cliquer ici

Pour découvrir le programme marseillais, cliquer ici

Expositions à Marseille:

Villa Méditerranée: du 17 mai au 13 août 2017

Franck Déglise, "Sur la Route d'Alger"

Sirine Fattouh, "Images du dessaisissement"

Maude Grübel, "Jardin d'essai"

Alain Gualina, "Dopo Eboli"

Hervé Guibert, "La Ville comme Fiction"

Sebla Selin Ok, "Expérimenter la ville"

Mickaël Soyez, "Marseille au fil des jours"

Friche La Belle de Mai

Yves Jeanmougin, "Alger", du 03 juin au 02 juillet

Giasco Bertoli, "Tennis Courts", du 05 juillet au 13 août

Hicham Gardaf, "Tanger", du 05 juillet au 13 août

Joe Kesrouani, "Beyrouth", du 05 juillet au 13 août

Anne-Françoise Pelissier, "Beyrouth ou le silencde des dieux", du 05 juillet au 13 août

Frac Paca, du 01 juillet au 13 août

Antoine d'Agata, "Atlas"

Mucem

Bernard Faucon, projection vidéos "Mes Routes I, II et III", le 25 mai.

Nous remercions l'agence 2e Bureau  pour les visuels.

 

Aimez et partagez !

Laisser un commentaire