Ulysse – Voyage dans une Méditerranée de légendes à L’HDE VAR

ulysse
Marlène Pegliasco
Aimez et partagez !

[Draguignan] « Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage… » Joachim Du Bellay, XVIe siècle 

Il a inspiré les artistes et les poètes. Ulysse est le héros grec par excellence dont l’épopée, racontée par Homère dans le poème éponyme, l’Odyssée, a traversé les âges et les siècles. Ce poème daté du VIIIe siècle avant notre ère raconte en vingt-quatre chants, les aventures du roi d’Ithaque, cité grecque, parti faire la guerre à Troie et son retour périlleux vers son pays natal. Un voyage de dix ans qui amenèrent Ulysse et ses compagnons dans différentes contrées, à la rencontre de personnages fantastiques et défiant les éléments de la nature. Réalité ou fiction, l’Odyssée a nourri les imaginaires et a fertilisé le socle d’une culture commune intergénérationnelle.  Suivre le cheminement du voyage d’Ulysse à travers l’histoire de l’art est bien le propos de la sublime exposition « Ulysse. Voyage dans une Méditerranée de légendes » que propose l‘Hôtel Départemental des Expositions du Var jusqu’au 22 août 2021. Ce nouveau lieu d’exposition situé à Draguignan rassemble près de 150 œuvres, datant du VIIIe siècle avant notre ère jusqu’à nos jours,  d’une qualité exceptionnelle, prêtées par de grandes institutions muséales internationales, qui illustrent les grandes étapes du périple d’Ulysse. Cyclope, Circé, les sirènes … Autant d’épisodes romanesques qui montrent à quel point le poème a été une source d’inspiration constante pour les artistes. Cette narration mythique autour de la Méditerranée nous embarque dans un voyage à la fois géographique et artistique, à travers les terres et à la découverte de noms légendaires.

ulysse
Tête d’Ulysse, Musée de Viterbe

Les 24 chants de l’Odyssée mêlent le fantastique et le réel pour créer des scènes où la nature et les dieux donnent une explication à toutes choses. Milan Garcin, le commissaire de l’exposition, a identifié 10 épisodes majeurs par leur importance dans le récit et leur représentation dans l’histoire de l’art. L’iconographie donne le ton de chaque salle. Une Tête d’Ulysse, prêtée par le musée de Viterbe, accueille le visiteur et nous convie au voyage avec ce roi célèbre pour son intelligence et ses ruses qui l’aideront à se sortir de bien des situations. Rappelons que c’est Ulysse qui est à l’origine du stratagème du Cheval de Troie, épisode raconté dans le chant IV.

Le voyage démarre sur l’île des Lotophages et la rencontre du héros avec le cyclope Polyphème. Ulysse devra ruser pour s’échapper de l’appétit insatiable du cyclope. Différents pièces montrent les compagnons d’Ulysse crevant l’œil du cyclope avec un pieu. Un bras en bronze, fragment d’une œuvre du 1er siècle de notre ère, représente le bras d’un compagnon d’Ulysse démembré par le cyclope.

ulysse
Buste du cyclope Polyphème, 150-200 après J.-C. ©Musea di Antichità, Musées Royaux de Turin-Italie

Vient suite la rencontre avec la magicienne Circé. Vénérée par des orants, elle possède un fort pouvoir sur la nature, ce qui la rend terrible. Circé est le symbole de l’amour passionnel. La fascination pour cet être dangereusement envoûtant a nourri la création artistique, comme en témoigne un lécythe à figures noires représentant Circé transformant les compagnons d’Ulysse en pourceaux ou la langoureuse Circé, entourée de tigres, du peintre anglais John Collier.

Ce voyage prend la tournure d’une quête existentielle. Circé initie Ulysse au rituel de la nekyia qui lui permet d’invoquer les morts et de consulter l’ombre du devin Tirésias. Ce dernier lui relate les évènements futurs dans un univers où les morts viennent à lui. Cet épisode mystique fait le lien entre les héros de l’Illiade et la suite des aventures de l’Odyssée. L’artiste contemporain Damien MacDonald déploie sa vision de ce chant à travers des dessins à la plume où flottent les âmes, en apesanteur, dans un mouvement légèrement ascensionnel, liant le passé et le présent, la vie avec la mort.

La légende continue avec le chant ensorceleur des sirènes. Ulysse veut absolument entendre leurs voix mélodieuses, aussi se fait-il attacher au mât de son navire pour les entendre et demande à ses compagnons de se boucher les oreilles avec de la cire. Créatures ailées dans l’Antiquité, les sirènes adoptent une queue de poisson à partir de l’époque moderne. Une vitrine montre la diffusion très large de cette iconographie à l’époque grecque et romaine de la sirène ailée jusqu’aux représentations chimériques contemporaines.

ulysse
Urne funéraire représentant Ulysse et les sirènes, IIe siècle av.J.-C. ©Musée Archéologique Nationale, Florence – Italie

Un nouveau danger apparaît pour l’équipage face aux monstres Charybde et Scylla. Localisée comme étant le Détroit de Messine, la passe laisse apparaître d’un côté un siphon tournoyant , de l’autre une créature difforme. Scylla prend la figure d’une femme aux longs cheveux et a été plus largement représentée que Charybde, phénomène marin plus abstrait à représenter, mais dont les photographies d’Eric Bourret rendent la masse noire et puissante propre à certains endroits de Méditerranée.

Tandis que Calypso retient Ulysse prisonnier sur son île, Pénélope attend le retour de son époux. Elle doit repousser les prétendants, avides du trône d’Ithaque. Le nom du futur roi ne sera dévoilé qu’une fois le linceul de son beau-père Laërte, qu’elle tisse le jour et défait la nuit, terminé. Femme amoureuse, femme fidèle, femme délaissée… Les figures de Calypso et de Pénélope trouvent un écho dans les représentations modernes telle l’œuvre de Kamia Kameli en hommage aux femmes de marins qui partent en mission durant plusieurs mois. Une odyssée contemporaine.

ulysse
Scylla, vers 150-100 av. J.-C. ©Staatliche Antikensammlungen und Glyptothek, Munich

En écho au naufrage d’Ulysse, l’artiste japonais Tadashi Kawamata a réalisé les œuvres « Under the water », inspirées du tsunami qui a frappé son pays en 2011 et qui rappellent les effets destructeurs de la mer. Enfin, ultime étape avant le retour à Ithaque, Ulysse dévoile son identité au roi des Phéaciens. C’est le moment où il raconte son périple, où s’imbriquent les évènements qui ont concouru à la destruction d’Ilion. Malgré l’amour que lui porte Nausicaa, la fille du roi, Ulysse demande à rentrer dans sa patrie. Une oenochoé à figures noires ainsi qu’un vase à figures rouges illustrent ces deux épisodes.

Alors qu’une salle est dédiée aux représentations d’Homère et à la naissance du récit légendaire, l’exposition se termine par les retrouvailles entre Ulysse et sa famille: la reconnaissance par sa nourrice, puis par son fils Télémaque et par son fidèle chien… Jusqu’au massacre des prétendants, représenté sur une longue frise datant du IVe siècle avant notre ère. Enfin, les artistes Anne et Patrick Poirier présentent leur interprétation de l’Odyssée alors que Camille Grandval expose un miroir déformé. Les formes se perdent dans les reflets, le miroir de l’introspection devient le miroir de la permanence.  C’est le regard du spectateur qui fait l’œuvre.

ulysse
Vase de Nausicaa, vers 440 av.J.-C. ©Staatliche Antikensammlungen und Glyptothek, Munich

Cette exposition inaugurale revêt un caractère exceptionnel par sa narration et les moyens employés pour la réaliser: 60 musées dont 40  prêteurs étrangers. Les œuvres exposées dressent un panorama de la production de céramiques dans le monde grec à l’époque antique: style géométrique, vases à figures rouges ou noires, lécythe, oenochoé, cratère… Les urnes cinéraires témoignent des thématiques à la mode tandis que les objets montrent l’importance des ateliers de productions en série. Les toiles contemporaines démontrent que chaque époque s’est appropriée le mythe avec une seule évidence: l’universalité d’Ulysse et de ses exploits qui continueront à être lus et enseignés dans le futur.

ulysse
Le naufrage d’Ulysse, vers 740-720 av.J.-C., ©Staatliche Antikensammlungen und Glyptothek, Munich

Jusqu’au 22 août 2021

« Ulysse. Voyage dans une Méditerranée de légendes »

HDE Var – Hôte Départemental des Exposition du Var

1 Boulevard Maréchal Foch

83300 Draguignan

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 19h

Catalogue de l’exposition édité en partenariat avec la Réunion des Musées Nationaux

Plus d’infos ici

Aimez et partagez !