Une quête de liberté artistique à la Galerie du Canon

three free
Aimez et partagez !

[Toulon] Couleurs vives, formes aériennes et  gestes expressifs : ce tripartisme qualifie la nouvelle exposition que propose la Galerie du Canon. Une exposition qui contraste avec la précédente où les œuvres de Klavdij Sluban et d’Aliska Lahusen apportaient monumentalité et calme. Nommée Three Free, les œuvres de Marie-Claude Bugeaud, Michèle Destarac et Jean-François Lacalmontie portent en triomphe la couleur, le mouvement, le dynamisme et un style abstrait envoyant à des mirages enfouis. Un titre qui n’a pas été donné au hasard car comme le précise Gilles Altiéri, commissaire d’exposition, « ces trois artistes possèdent une liberté évidente, que ce soit dans leur travail ou les titres qu’ils donnent à leurs œuvres ». Les confronter dans cet espace immaculé, où la lumière filtre à travers les verrières, est intéressant car cela permet de faire ressortir leurs singulières factures. Chacun possède cette manière de faire émerger l’émotion à travers une abstraction affirmée, une trace formelle suggérée, dont la subtile évidence pénètre notre imaginaire.

three free

Marie-Claude Bugeaud, Été, 2018, huile et papiers sur toile, 190 x 150 cm © Marie-Claude Bugeaud

Marie-Claude Bugeaud est une artiste au parcours important. Elle a exposé dans de nombreuses galeries et centres d’art. Sa peinture est très libre, autant dans sa conception que dans sa gestuelle. Un style inspiré de Henri Matisse  avec les couleurs franches, les collages, une gestuelle légère. Mais au-delà de ces aspects formels, c’est une trace profonde qu’on retrouve dans son travail. Les fonds travaillés et les collages de silhouettes évoquent les minimalistes américains. Faire beaucoup avec peu, évoquer des émotions dans des tonalités restreintes et suggestives.

three free
Michèle Desterac, Très baroco tout baraka, 2013, huile sur toile, 146 x 114 cm © Alberto Ricci

Michèle Destarac est aussi une artiste internationalement reconnue qui a exposé dans de nombreuses galeries et foires comme la FIAC. Sa peinture dynamique est à rapprocher des expressionnistes américains et des membres de l’action painting. Les coups de pinceaux dynamiques, colorés, et l’épaisseur de la matière montrent un faux chaos d’un combat où le médium vainc la toile blanche. Elle délimite sur la toile une surface que quelques éclats et tâches viennent déborder. Cet équilibre trouvé entre planéité et volume plastique, entre immobilité du support et liberté gestuelle confère aux œuvres de Michèle Destarac des espaces d’expérimentation réussis.

three free
Jean-François Lacalmontie, Epiderme 1, 2017, fusain et huile sur toile, 46 x 38 cm © Geneviève Loizeau

Jean-François Lacalmontie est un artiste dont les œuvres semblent mystérieuses. Suggérant Magritte, le surréalisme mais empruntant la répétition des formes aux artistes de Supports/Surfaces, son travail se distincte de celles de ces deux confrères féminines. Plus réservée, sa peinture appelle à l’introspection et visite les pensées oniriques de chacun. Ses traces énigmatiques sont guidées par une main sûre et maitrisée.  Il offre des jeux d’images qui se télescopent, formes florales, humaines, vidées de leur singularité, de ce qui les rendent identifiables. Jouant sur différents plans de la toile, s’amusant des supports, et différenciant les textures, il crée un trompe-l’œil délicat, nous faisant entrer avec intimité dans l’espace idéal.

three free
Jean-François Lacalmontie, Sisyphe, 2013, acrylique, fusain, huile et collages sur toile, 195 x 130 cm © Camille Bonnefoi

Jusqu’au 29 novembre 2018

Three Free

Galerie du Canon

10 rue Pierre Sémard

83 000 Toulon

Ouvert du mardi au samedi de 11h à 19h30

Nocturne le premier jeudi du mois jusqu’à 21h30.

Plus d’infos ici

Aimez et partagez !