De vastes parages à explorer au Centre d’Art Contemporain de Châteauvert

vastes parages
Aimez et partagez !

[Châteauvert] Le Centre d’Art Contemporain de Châteauvert s’est déconfiné et réinvite les amateurs et curieux à découvrir l’exposition « Vastes Parages » jusqu’au 28 juin 2020. Cette exposition inédite arpente le travail de l’artiste-marcheur Mathias Poisson .  Invité par le Centre d’Art, Mathias Poisson propose une exposition en  deux volets. Une immersion atypique sous forme d’introspection personnel.

vastes parages

L’exposition se présente en plusieurs parties. Tout d’abord, un volet classique composé de quatre projets réalisés par l’artiste autour de la marche sensible et de l’exploration urbaine. « Ces deux thématiques imprègnent le fonds de mes recherches depuis une quinzaine d’années » précise Mathias Poisson,  » la marche comme connaissances du monde mais également connaissance de soi: comment le monde et ce qui m’entoure m’informent de qui je suis ? »  Un premier projet très subjectif amène Mathias vers des errances, des rencontres hasardeuses nées de la dérivation de ces chemin. Au fil de la marche, l’artiste collecte des ressentis en dessinant, traçant des cartographies subjectives ou en écrivant des textes.  « Je collecte des ressentis, je fais des dessins, des cartographies subjectives assez figuratives, j’écris pas mal de textes, je fabrique également des outils, du matériel embarqué propre à la marche. » Cette marche solitaire est une pratique très reliée à l’imaginaire, à la sensation, aux émotions. Les lieux et les observations sur la fragilité du territoire permettent de creuser dans sa propre intimité. Aux yeux des visiteurs, chaque espace visité remémore des souvenirs personnels ou fait surgir des émotions inattendues.

vastes parages

Ce volet comporte également un projet en Méditerranée, autour de Marseille et dans d’autres villes du littoral et aussi deux autres projets collectifs qui viennent questionner  des objets de promenade , des bâtons de marche, des tablettes pour écrire et dessiner, des costumes, des lunettes. Cet aspect donne une autre dimension de la promenade et permet à des personnes  d’expérimenter seul un certain type de relation aux espaces partagées. Enfin, l’artiste nous délivre des « partitions », des guides intimes permettant la découverte d’un espace partagé de manière inhabituelle. « Ces partitions sont des endroits de rencontre, de médiation. Cela devient des petits schémas graphiques, des poèmes, des cartographies activables comme un schéma d’action. »

vastes parages

Le deuxième volet est le résultat d’une résidence du CACCMathias Poisson a marché seul durant quinze jours, de Marseille à Châteauvert durant l’automne 2019. Un parcours atypique puisque l’artiste a décidé de quitter la ville en cherchant à se reposer dans des cavernes et des grottes. « Tous les jours, j’ai visité des cavités et j’ai expérimenté le ressenti. Chaque architecture de roche a ses particularités, d’autres sont comme des fenêtres pour voir le monde. Visiter la grotte, c’est aller au fond de l’humanité, de la terre, de soi, et aller fouiller en soi pour savoir qui nous sommes et ce qu’on ressent. » Mathias a également expérimenté des « voyages rupestres, des méditations dans la roche où je laissais venir mon inconscient me parler de cette aventure de quitter la ville, de ce voyage, de cette découverte en dehors de mon habitat et de mon hygiène de vie quotidienne ». Un mélange d’objets, de photographies, de textes et de dessins racontent cette aventure, agrémentés d’objets empruntés au Musée des Comtes de Provence de Brignoles, « comme si je les avais glanés durant ma marche. Un assemblage très étrange! » explique Mathias Poisson.

vastes parages

L’exposition raconte cette dérive solitaire, cette introspection personnelle qui devient celle des visiteurs. La scénographie contribue à pousser cette expérience singulière. Plongée dans le noir complet, l’exposition se découvre à la lampe de poche et place le visiteur dans une situation active. L’angle donné de la lampe ne provoquera pas les mêmes surprises ni les mêmes impressions. Analyse du visible, nourri d’imaginaire, le voyage de Mathias Poisson nous embarque dans de vastes contrées à la fois si proches et si lointaines, si familières et si énigmatiques.

vastes parages

Jusqu’au 28 juin 2020

« Vastes Parages » , Centre d’Art Contemporain de Châteauvert

Chemin de la Réparade

83670 Châteauvert

Tel: 07 81 02 04 66

Ouvert mercredi, samedi et dimanche de 14h à 18h

Un catalogue de l’exposition a été édité. Renseignements à l’accueil du CACC.

Profitez-en pour visiter le Jardin de sculptures!

L’actualité de Mathias Poisson se poursuit également au FRAC Paca à Marseille dans le cadre de la thématique « Des marches, Démarches »

où sont exposées une quinzaine d’aquarelles réalisées avec des encres végétales.

 

 

Aimez et partagez !