Tales of Toulon – Daragh Soden nous livre ses contes contemporains de la Cité du Levant

daragh
Aimez et partagez !

[Toulon] Toulon. Ville de contraste. 330 jours de soleil par an et des ruelles longtemps privées de lumière. Une terre plurielle pour une seule identité toulonnaise. Une rade célébrée, une Frontale mal aimée. La mer d’un côté, la montagne de l’autre. Fondée à l’époque celtique au premier siècle avant notre ère, Toulon a connu une belle prospérité grâce à son activité marchande et la vie de son arsenal. De Louis XIV à l’époque contemporaine, de Pierre Puget sculptant les proues des navires royaux au sabordage de la flotte durant la Seconde Guerre Mondiale, l’histoire de l’arsenal –aujourd’hui base navale- est indissociable de celle de cette ville multiculturelle. Toulon est aussi le nom d’une ville inconnue pour le jeune photographe irlandais Daragh Soden. Aussi, son regard extérieur sur ce lieu qui nous semble tellement familier est important pour que nous y posions un regard différent. Lauréat du Grand Prix du Jury Photographie de l’édition 2017 du Festival International de Mode, de Photographie, et d’Accessoires de Mode de Hyères, il s’est vu confié par les éditions Be-Pôles la réalisation d’un ouvrage à destination de leur collection Portraits de Villes, une collection qui nous invite à un voyage citadin à travers le regard singulier d’un artiste. Daragh Soden a ainsi posé son objectif sur les particularités de la Cité du Levant, à commencer par son port militaire et ses plages. Le résultat de son travail ainsi que son ouvrage sont exposés jusqu’au 27 mai à la Villa Noailles à Hyères. Rencontre avec un photographe sincère.

daragh

Daragh Soden posant devant ses photographies ©Philippe Olivier pour Soevents 83

Marlène Pegliasco: Qu’avez-vous ressenti en venant pour la première fois à Toulon ?

Daragh Soden: Je ne connaissais pas Toulon avant de m'atteler à cette commande. Ma première impression était celle d’une ville ennuyeuse et ordinaire. Mais après l’avoir photographiée, je l’ai trouvé intéressante, originale et surtout, les Toulonnais ont une certaine singularité, un mélange de style et de personnalité propre.

M.P.: Comment avez-vous entrepris cette commande ?

D.S.: Je me suis beaucoup documenté sur l’histoire de cette ville, surtout la période napoléonienne qui m’a vivement intéressé. Je souhaitais partir de cette histoire faite d’allers et retours, du départ de Napoléon vers l’Egypte, des individus qui y ont débarqué après avoir quitté leurs pays, anciennes colonies françaises et de l’histoire militaire aussi.  La rade de Toulon est très célèbre, autant par sa beauté que par son activité. Je suis venu trois fois à Toulon, en juin, juillet et novembre 2017. La première fois que j’ai vu ces navires militaires, je les ai trouvés énormes! C'est très impressionnant! En plus, j'ai été autorisé à pénétrer l’enceinte militaire pour mes prises de vue. J’ai passé trois jours dans la base navale, dont un jour entier sur  la frégate  Forbin .  Je voulais saisir ces instantanés de vie et  imaginer un récit contemporain à travers mes images

daragh

M.P.: Que vous a inspiré cette ville?

D.S.: Chaque photographie s’inspire de l’histoire de Toulon mais le dialogue qui en naît est bien actuel. Toulon est une ville multiculturelle où se mélangent des habitants de longue date, des jeunes issus de l’immigration, des militaires de passage….Je voulais raconter des contes contemporains: quelles relations tissent ces jeunes ensemble? Quels liens relient les Toulonnais entre eux? Quelles histoires éclosent entre ces images?  J’imagine des récits par rapport à aujourd’hui, un Toulon Today. Les images sont les mots pour écrire l’histoire de Toulon en 2018. Les jeunes Algériens et Marocains, les militaires, l’Anse Méjan, les tribunes rouges et noires du Stade Mayol, la piscine municipale, les plages du Mourillon … J’ai photographié le Toulon qui regarde la mer, cette mer Méditerranée que les individus ont traversée et traversent encore de nos jours. Le livre édité chez Be Pôle est accompagné d’un texte qui explique ma démarche. Ce sont ces diversités que j’exploite à travers mon objectif et chacun est libre de se raconter son propre conte toulonnais.

daragh

M.P.: Quel sera l’après de cette série ?

D.S.: J’ai fait une séance de dédicace de l'ouvrage durant le 33e Festival International de Mode, de Photographie et d'Accessoires de Mode de Hyères et j’en referai une à Dublin à l’occasion de PhotoIreland. Ensuite, ma série va être exposée dans les ruelles de Toulon cet été durant la Design Parade Toulon. Enfin, j’aimerais avoir le temps de visiter le restes de la côte qui est magnifique. Les criques sont très belles. Le soleil est si lumineux. Maintenant, je peux dire que j’adore cette ville et j’attends avec impatience le retour des Toulonnais sur ce travail. C’est très important pour moi.

daragh

Daragh Soden : Tales of Toulon
Jusqu'au 27 mai 2018
Villa Noailles
Montée de Noailles
83400 Hyères
Plus d'infos ici
 
 
Le livre "Portraits de villes : Toulon" est disponible au  prix de 20€
Plus d'infos ici

 

 

Aimez et partagez !